La première édition du salon de la communication et de l’industrie graphique, organisée par le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des technologies de l’information et de la communication, en collaboration avec l’organisation OPPAFRIKA s’est ouverte, mardi à Nouakchott.

Dans son discours d’ouverture, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des technologies de l’information et de la Communication, Dr Sidi Ould Salem, s’est d’abord réjoui de partager avec les participants, ce premier salon de la communication et de l’industrie graphique, organisé par OPPAFRIKA, anciennement dénommé Mauritanian Busness Center, qui est une plate forme panafricaine de mise en relation d’affaires et de partenariat qui permettra de dynamiser les opportunités d’affaires à travers des rencontres Bussiness to business, les voyages d’affaires, les missions sectorielles, les séminaires, l’organisation des manifestations économiques, et ainsi,servir de vitrine pour vendre la destination Afrique.

Le ministre a ajouté que les métiers des industries graphiques sont en constante évolution. A l’heure du multi-support, et de la dématérialisation, dit-il, les supports essentiels de la communication prennent de nouvelles formes optimisant les coûts et les délais tout en créant de nouveaux services à la carte pour la transmission et la disponibilité des données.

Pour s’adapter aux changements induits plus généralement par le secteur des TICS et titrer profit du potentiel qu’il offre, Dr Sidi Ould Salem a, en outre, indiqué que le gouvernement du premier ministre, l’ingénieur Mohamed Salem Ould Béchir, suivant les directives suprêmes du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, œuvre à développer la société de l’information à travers l’amélioration de l’accès et l’usage des outils internet et la réalisation de programmé de formation et de sensibilisation afin d’intégrer notre société à la société mondiale d’information.

Le ministre a donné comme exemple, dans le domaine du développement de réseaux à large bande, le lancement des travaux de construction de 1650 kilomètres de tronçons de fibre optique ayant eu lieu en février passé. Ce réseau permettra un accès internet haut débit dans les capitales des wilayas du Hodh El Charghi, du Hodh El Gharbi, de l’Assaba, du Guidimagha, du Gorgol, du Trarza, du Brakna, de l’Adrar et de l’Inchiri.

Le ministre a enfin adressé ses remerciements à l’OPPAFRIKA, pour son initiative.

Lui succédant, la directrice générale de d’OPPAFRIKA, Mme Maro Diagana, s‘est dite fière de voir se concrétiser cet événement important qui s’inscrit en droite ligne des initiatives visant la promotion du secteur privé mauritanien.

Madama Diagana , a, ensuite souligné qu’OPPAFRIKA, anciennement appelé Mauritanian Businees Center, est une plateforme de mise en relation d’affaires. Elle apporte des réponses concrètes aux attentes des professionnels des entreprises et stimule de nouvelles opportunités entrepreneuriales.

Madame Maro Diagana a fait remarquer que cette structure a été créée pour apporter une pierre à l’édifice du développement de la Mauritanie avec comme ambition de promouvoir un vaste réseau d’échanges entre parténaires sociaux et étrangers à travers des rencontres Business to Businesn des voyages d’affaires et des missions sectorielles. Madame Diagana a enfin remercié le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des technologies de l’information et de la Communication, pour son parrainage.

La cérémonie d’ouverture du salon s’est déroulée en présence du ministre de la fonction publique, du travail, de l’emploi et de la modernisation de l’administration, M. Seyidna Ali Ould Mohamed Khouna, de la ministre du commerce, de l’industrie et du tourisme, Mme Khadijetou M’bareck Fall et de de plusieurs autres responsables dont ceux des sociétés de communication.