l’Université de Nouakchott Al Aasriya (UNA) a obtenu, mardi Nouakchott, un soutien financier du gouvernement français, par le bais du service de coopération et d’action culturelle de l‘ambassade de France à Nouakchott, d’un montant de 400.000 Euros.

Le financement est destiné à un projet pilote d’accompagnement de la structuration de la recherche au sein de l’UNA.

D’une durée de deux ans, le projet s’articule sur deux composantes dont la première porte sur l’incubation d’un laboratoire de recherche autour de la thématique transversale ‘’environnement, santé et société et la seconde sur l’appui à la structuration et la valorisation de la recherche.

Il s’agit d’un accompagnement à la structuration de la recherche au sein de l’UNA, son arrimage aux standards internationaux et la mise en place de structures d’accompagnement des jeunes chercheurs dans le processus de valorisation de leurs projets de recherche.

Le projet profitera à 13 unités de recherche et plus de 100 enseignants chercheurs, doctorants et étudiants de Master 2 de l’UNA.

Supervisant l’évènement, le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des technologies de l’information et de la communication, Dr. Sidi Ould Salem, a mis en exergue l’importance de ce don qui contribuera au développement de la recherche scientifique au sein de l’UNA.

Il a ajouté que l’enseignement supérieur et la recherche scientifique constituent la locomotive du développement économique, social et culturel su pays et se situent au cœur de la stratégie de son département, afin de rehausser leur niveau aux plans qualitatif et quantitatif.

Le ministre a également rappelé l’intérêt capital qu’apporte le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, à l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, intérêt concrétisé par la réforme du système éducatif dans son ensemble et son adaptation avec les impératifs du développement par la restructuration de la recherche scientifique universitaire et la revue de la composition des unités de laboratoire et leur modalités d’agrément.

Il a enfin rappelé l’ouverture de trois écoles de doctorat au niveau de l’UNA avec un effectif de plus de 200 étudiants et un boom au niveau des instituts et écoles spécialisées dans les différents domaines de développement.

Pour sa part, le président de l’UNA, Pr. Ahmed Ould Houba, a précisé que ce laboratoire arrive à une période où son université poursuit d’importantes actions de renforcement de la recherche scientifique dans le cadre de son plan stratégique 2017-2020,notant que les formations doctorales qui viennent d’être restructurées compte 294 doctorants encadrés dans les unités de laboratoire de l’UNA en cotutelle avec des laboratoires de recherche français ou la de la sous-région.

Il a également réitéré, au nom des étudiants et du personnel de l’UNA, ses sincères remerciements à la coopération française pour l’appui et l’attention particulière qu’elle porte au développement de son université.

Quant au chargé d’affaires de l’ambassade de France à Nouakchott, M. Benoît COMBOURIEU, il a précisé que la création effective du laboratoire, ce jour, donnera le cadre nécessaires aux chercheurs pour développer cette thématique transversale, en mutualisant moyens humains et techniques, réseaux et compétences, permettant ainsi à chaque chercheur d’élargir des perspectives en multipliant ses partenariats et opportunités d’échanges et l’UNA de mieux valoriser les résultats de la recherche