Les travaux d’un atelier de formation des jeunes porteurs de projets innovants ont débuté, lundi à Nouakchott.
Organisé par le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des technologies de l’information et de la communication, en collaboration avec le bureau international des télécommunications (ITU), l’atelier qui dure trois jours s’inscrit dans le cadre du plan national d’intégration de l’économie nationale
dans le domaine de l’économie numérique.

Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des technologies de l’information et de la communication, Dr Sidi Ould Salem, a insisté sur l’importance de cette rencontre qui contribuera,
a-t-il dit, à la dynamisation des projets en rapport avec l’emploi des jeunes.

Il a ajouté que le monde vit actuellement au rythme rapide des innovations technologiques et du progrès qui influent sur l’économie et la société ainsi que sur la méthode du travail et d’étude,précisant que l’innovation technologique dans les domaines des télécommunications et des applications offre des opportunités illimitées pour les jeunes talents pour créer la valeur économique et
les emplois.

Le ministre a noté que les expériences internationales prouvent que les petites et moyennes entreprises jouissent de meilleures situations grâce à leur capacité de faire des projets innovants des projets rentables et réussis du fait de leur aptitude à contribuer à la croissance et de la souplesse qui les caractérise en matière de
gestion.

Le ministre a remercié l’Union Internationale des Télécommunications pour l’appui constant qu’elle apporte aux politiques du Gouvernement,appelant tous les participants à exploiter cette opportunité pour
profiter des applications et des connaissances dans le but de réussir dans leurs missions futures.

Pour sa part, le porte-parole de l’ITU, M. Slaheddine MAAREF, a loué l’organisation de cet atelier de formation sur les technologies de l’information et de la communication qui s’inscrit, a-t-il dit, dans
le cadre de la réalisation de l’initiative arabe sur l’innovation à travers la contribution de l’Union Internationale des Télécommunications à la construction des capacités dans le domaine de la création et de la gestion des entreprises.

Il a ajouté que l’acquisition des compétences numériques en vue de leur exploitation en cas de besoin exige un effort supplémentaire continu, eu égard à l’évolution rapide qui caractérise les technologies numériques et qui exige de l’utilisateur et des établissements d’enseignement de suivre cette évolution et de la maitriser.

Il a enfin remercié le département de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des technologies de l’information et de la communication pour sa bonne coordination et son partenariat avec l’Union Internationale des Télécommunications.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence du président de l’autorité de régulation, du président de la fédération des services et des métiers en Mauritanie et des directeurs des sociétés de communication dans le pays.